La semaine dernière, je vous présentais le journal intime de Solène Revol, Une petite voix me disait de maigrir encore, qui relate son combat contre l'anorexie. Solène a répondu à mes questions...

Mon Stylo Voyageur : Comment allez-vous Solène ?

Solène : Aujourd'hui je me sens extrêmement bien, que ce soit physiquement ou psychologiquement. J'ai eu peur de rechuter de nombreuses fois, mais actuellement je vois vraiment la fin de ce combat. Je sais que je ne me laisserai pas tomber, à chaque doute je pense à tout ce que la maladie m'a fait endurer, et je combats.

Je suis persuadée, vue la progression depuis deux ans, qu'un jour ce ne sera plus qu'un mauvais souvenir. Dans tous les cas je peux dire qu'aujourd'hui, je suis heureuse.

Mon Stylo Voyageur : Votre témoignage m'a bouleversé, tellement on ressent en le lisant, ce mal, cette anorexie qui vous ronge. Est-ce que l'écriture a apaisé cette douleur, pendant votre hospitalisation ?

Solène : L'écriture est une thérapie, c'était d'ailleurs ma première intention en écrivant mon "journal intime" j'arrivais à poser des mots sur ce démon, j'arrivais à comprendre comment le cercle vicieux s'installait, et surtout comment faire le chemin inverse. Ecrire m'a aidée dans mon combat et m'a libérée.

Mon Stylo Voyageur : Quel message souhaiteriez-vous passer aux adolescentes et aux parents ?

Solène : Tout d'abord il ne faut pas rester dans le silence, il faut oser demander de l'aide et le plus tôt possible. Plus on s'enfonce dans la maladie et plus il est difficile d'en sortir. Donc aux premiers signes de la maladie il faut agir, aller contre ce cercle vicieux qui s'installe. Et surtout il ne faut pas perdre espoir, le combat est long mais il en vaut la peine, car oui, c'est possible d'en sortir !

Mon Stylo Voyageur Les lectures de Laurent Gounelle vous ont accompagnées. Avez-vous des auteurs favoris ?

Solène : Effectivement, j'ai fait de nombreuses lectures qui m'ont aidée à appréhender la vie avec moins de peur, plus de simplicité, de bons sens...comme auteurs je peux dire que ceux que je préfère sont Gilles Legardinier, Guillaume Musso, Tatiana de Rosnay et Laurent Gounelle que je cite dans mon livre.

Je remercie Solène pour avoir pris le temps de répondre à mes questions, et je remercie également, Mélanie Rousset de XO Editions pour la réalisation de cet entretien.

SOLENE REVOL